Victor Hugo

Victor Hugo
Victor Hugo 2018-05-19T12:17:27+00:00

 

Biographie de Victor Hugo


Victor-Marie Hugo, né le 26 février 1802, à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris, est un poète, dramaturge, écrivain et homme politique français du ⅩⅨᵉ siècle. Il est le chef avoué de l’école romantique, c’est-à-dire, qu’il fut le premier poète français qui osât rompre avec le passé, dégager la poésie de tou­tes les figures mythologiques dont fourmille souvent celle du siècle dernier, et la ramener à sa destination primitive de peindre les mœurs des peuples et les passions du cœur humain. Origi­nal, sans aucun rapport à ce qui l’avait précédé, il a lutté avec courage pour ses innovations, et a joui enfin du triomphe digne de son génie.

Son œuvre renferme beaucoup de beautés, et prouvent l’empire ab­solu que le poète exerce sur la langue et les formes poétiques.

–          En 1841, il est élu à l’Académie française.

–          En 1848, il devient député de Paris. En décembre 1851.

Ses œuvres sont très diverses : romans, poésie, pièces de théâtre… Ses romans les plus connus sont Les Misérables (1862) et Notre-Dame de Paris (1831).

Ces différents recueils assurent à M. Victor Hugo la première place parmi nos poètes lyriques. Il n’a que Lamartine pour rival. Ses plus belles odes atteignent la perfection du genre, et l’emportent sur toutes les odes françaises. Il s’y montre grand coloriste, grand musicien, grand poète ; son inspiration lyrique est vraie, profonde, puissante. Il excelle à associer le récit à l’ode, et à jeter l’intérêt et le drame au milieu du chant ; il montre autant de variété et de richesse dans les émotions qu’il exprime que les plus grands poètes. Artiste éminent en fait de style, il a une langue colorée, splendide, d’une souplesse admirable ; il montre une rare habileté dans la facture du verset de la strophe ; il sait pratiquer l’enjambement et déplacer la césure, sans nuire au rythme poétique.

–          Il est également connu pour être un écrivain très engagé.

–          Il s’oppose à la dictature de Napoléon III et doit vivre en exil dans les îles Anglo-Normandes jusqu’à la fin du Second Empire en septembre 1870.

Il meurt à l’âge de 83 ans et est enterré au Panthéon (Paris) avec des obsèques nationales, le 31 mai 1885.